Octobre

CHANGEMENT D'ÈRE
  • Mardi 6
    Poitiers
    TAP
    20h30
    Vendredi 9
    Rochefort
    Théâtre de La Coupe d'Or
    20h30
    Samedi 10
    Capbreton
    Église Saint-Nicolas
    18h
    Mardi 13
    Angoulême
    Théâtre
    20h30
    Piano en Valois
  • BEETHOVEN

    Triple concerto pour violon, violoncelle, piano et orchestre, en ut majeur op. 56

    BRAHMS

    Symphonie n° 4 en mi mineur op. 98

     

     

    Julien LEROY

    Direction

    Pierre FOUCHENNERET

    Violon

    Théo FOUCHENNERET

    Piano

    Astrig SIRANOSSIAN

    Violoncelle

  • La vie du géant Beethoven s’est déroulée à l’exacte charnière des 18ème et 19ème siècles : un pied dans l’ancien monde, l’autre dans le futur. Ce repère hautement symbolique résume la position qu’il occupe aujourd’hui dans l’histoire de la musique occidentale, à la fois gardien des traditions et anticipateur de génie. Le Triple concerto (1804) s’inscrit dans la postérité du concerto grosso de l’ère baroque, tout en reposant sur un traitement volontairement « inégalitaire » des parties solistes, qui en fait toute l’originalité. Brahms, quant à lui, disparaît en 1897 : il ne vivra pas le passage charnière au 20ème siècle, et ce tournant symbolique du siècle de la modernité lui échappe. Il lui aura fallu quelques décennies pour s’affranchir de l’héritage symphonique beethovénien, mais ses quatre symphonies annoncent aussi les grands bouleversements à venir… La quatrième (1885), testament crépusculaire empreint d’atmosphère nordique, fait briller les derniers feux d’un post-romantisme apaisé. Pour explorer ces « changements d’ères » d’hier et d’aujourd’hui, place à la jeunesse avec un maestro issu de la nouvelle génération de chefs français, et un jeune trio d’excellence !

  • Restons en contact